Génie génétique vert

Le „génie génétique vert“ englobe les techniques génétiques utilisées dans la sélection végétale depuis les années 1980. Dès le milieu des années 1990, des plantes génétiquement modifiées furent cultivées et commercialisées. Mais l’utilisation de cette technologie soulève de nombreuses questions: Ces plantes sont-elles sûres? Quels pourraient être leurs avantages? Quelles réglementations sont nécessaires? Ce portail thématique offre un aperçu sur les conclusions scientifiques et les questions ouvertes.


Un choix de thèmes:

La variété de pomme populaire «Gala» devrait devenir résistante au feu bactérien et à la tavelure grâce aux avancées de la cisgenèse. Photo: H. Flannery

Pommes résistantes aux maladies

Réduire l'utilisation de produits phytosanitaires grâces à des variétés résistantes au feu bactérien et à la tavelure
Agroinfiltration bei Tabak. Foto: Christoph Lüthi, Forum Genforschung

Nouvelles méthodes de sélection

Les nouvelles techniques permettent des modifications très précises
Environ 90% du maïs planté aux Etats-Unis est génétiquement modifié. Les aliments génétiquement modifiés – comme les corn-flakes – font donc partie du quotidien aux Etats-Unis. Photo : wikimedia commons.

Consommation

Importation, étiquetage et contrôle d'aliments génétiquement modifiés en Suisse
agriculture champ paysage agricole

Coexistence

Coexistence entre cultures GM et conventionnelles
Une plante de coton attaquée par des ravageurs. Image: J. Romeis, Agroscope.

Développement de résistances

Un défi constant dans la protection phytosanitaire
Travail de recherche sur un champ avec du blé génétiquement modifié à Reckenholz près de Zurich dans le cadre du PNR 59. Photo: B. Senger, Université de Zurich.

Essais en plein champ

Indispensables pour la recherche en biologie végétale

  • Activités

2016
sept. 9
Biodiversity conservation
  • Conférence
  • Bern

Nagoya Protocol on Access and Benefit Sharing: Rights and duties in scientific research

Goals
- Participants are informed about the ABS system, the Nagoya Protocol and its implementation in Switzerland
- Participants know the consequences of the Nagoya Protocol for scientific research
- Participants are aware of the rights and duties relating to Nagoya Protocol
- Participants are informed about the supporting tools and know how to proceed

  • Annonces

  • 25.08.2016
  • OFAG
  • Annonce

L’OFAG offre aux viticulteurs la possibilité d’intensifier la lutte contre la drosophile du cerisier

L’Office fédéral de l’agriculture (OFAG) accepte la mise en œuvre de solutions plus efficaces de protection contre la drosophile du cerisier. Il autorise les viticulteurs à effectuer dès à présent trois traitements au moyen de l’insecticide autorisé spinosad au lieu des deux admis jusqu’ici, et ce aussi dans la production biologique, à condition que la dose actuellement autorisée par application soit réduite. Cette mesure permettra de prolonger la protection des vignes et devrait prévenir d’importants dégâts.
  • 20.08.2016
  • Annonce

Horizon 2020 topics suitable for International Cooperation

Below find topics from Societal Challenges 2 and 5 that fit the criteria identified by the Commission as suitable for international cooperation, with details about priority countries or regions.
Plusieurs gènes de résistances provenant de variétés sauvages ont été introduits dans les plantes de pommes de terres saines. Grâce à ce procédé, contrairement aux plantes non modifiées (à droite), elles seront immunisées durablement contre cette maladie végétale.
  • 18.08.2016
  • Forum Recherche génétique
  • Communiqué de presse

Nouvelles techniques de sélection végétale: adapter la réglementation à l’état actuel des connaissances

Les nouvelles techniques élargissent considérablement les possibilités en matière de sélection végétale et contribueraient ainsi à une agriculture à la fois plus respectueuse de l’environnement et plus économique en Suisse, écrit le Forum Recherche génétique de l’Académie des sciences naturelles dans une Fiche d’information publiée jeudi. A l’aide de ces techniques, le patrimoine génétique des plantes serait modifié comme cela pourrait se produire dans des conditions naturelles. A cet égard, il ne reste généralement plus de matériel génétique étranger dans la plante. La question se pose alors si les plantes sélectionnées de cette manière tombent sous la loi sur le génie génétique ou pas. Du point de vue des sciences naturelles, aucune raison ne justifie une réglementation plus sévère que celle appliquée à la sélection conventionnelle, estiment les auteurs.
Nanocontainer
  • 11.08.2016
  • Forum Recherche génétique
  • Annonce

Synthetische Biologie: Chemischer Schalter für Nano-Pumpe entwickelt

Synthetische Biologie ist ein aufstrebendes und sich schnell entwickelndes Forschungsfeld im Ingenieurwesen. Berner Forscher haben innerhalb des Nationalen Forschungsschwerpunkts «Molecular Systems Engineering» einen chemischen Schalter in eine molekulare «Nanomaschine» eingebaut, die unter anderem synthetische Zellen mit Energie versorgen kann.
E. coli Bakterien (Wikimedia commons)
  • 02.08.2016
  • Forum Recherche génétique
  • Annonce

Bakterien als Medikamentenlieferanten

Forschende haben mit Hilfe der Synthetischen Biologie einen neuen Ansatz zur Medikamentenverabreichung entwickelt. Dazu haben die Wissenschaftler der University of California San Diego und des Massachusetts Institute of Technology (MIT) Bakterien so verändert, dass sie – vorerst in Mäusen - kontinuierlich Medikamente produzieren und am Sitz der Erkrankung abgeben. Weitere Veränderungen an den Bakterien verhindern, dass diese Medikamenten-produzierenden Bakterien im Körper ungebremst wachsen.

A propos du portail

Ce portail thématique est un produit du Forum Recherche génétique de l’Académie suisse des sciences naturelles.

  • Publications

Factsheet «Nouvelles techniques de sélection végétale pour l’agriculture suisse – gros potentiel, avenir ouvert
  • 2016

Nouvelles techniques de sélection végétale pour l’agriculture suisse – gros potentiel, avenir ouvert

Des nouvelles techniques permettent de modifier très précisément le patrimoine génétique des plantes. Dans la plupart des cas, ces modifications pourraient aussi se produire dans des conditions naturelles et aucun ADN étranger ne subsiste dans la plante. Ces techniques élargissent de manière déterminante les possibilités de sélection végétale et facilitent ainsi le chemin vers une agriculture suisse plus respectueuse de l’environnement, plus économique et, finalement, plus durable. Sachant que des premières variétés résultant de ces techniques innovantes existent d’ores et déjà, et que de nouvelles vont suivre sous peu, il est indispensable de clarifier si les plantes produites à l’aide de ces nouvelles techniques de sélection sont réglementées ou pas par la loi sur le génie génétique. Du point de vue des sciences naturelles, aucune raison ne justifie une réglementation sévère des plantes sélectionnées avec ces méthodes.
Les plantes cultivées génétiquement modifiées et leur importance pour l'agriculture suisse (2013, Académies suisses des sciences)
  • 2013

Les plantes cultivées génétiquement modifiées et leur importance pour l’agriculture suisse

L’agriculture suisse doit produire davantage, et ceci, en maintenant l’excellence de la qualité et en réduisant la pollution de l’environnement. Pour atteindre ces objectifs de la politique agricole, l’usage de nouvelles méthodes et technologies agricoles est important. La sélection et la culture de plantes génétiquement modifiées pourraient concourir à l’atteinte de ce but. Actuellement, leur utilisation dans la recherche et la production alimentaire est entravée par les prescriptions légales.
Les plantes cultivées génétiquement modifiées et leur importance pour une agriculture durable en Suisse (2013, Académies suisses des sciences)
  • 2013

Les plantes cultivées génétiquement modifiées et leur importance pour une agriculture durable en Suisse

Certaines plantes génétiquement modifiées (PGMs) pourraient contribuer à une agriculture rentable et
respectueuse de l’environnement en Suisse. C’est ce que démontrent les Académies suisses des
sciences dans le présent rapport. Il rejoint les mêmes conclusions qu’un programme de recherche du
Fonds national suisse (PNR 59) qui montre que la culture des PGM n’est pas source de risques environnementaux autres que ceux qui existent également pour les plantes sélectionnées de manière conventionnelle. Dans la sélection conventionnelle, des plantes sélectionnées sont croisées les unes avec les autres – et leur ADN est de ce fait mélangé – aussi longtemps que nécessaire pour que la combinaison de caractéristiques souhaitées soit atteinte. Avec des méthodes de génie génétique au contraire, des séquences de l’ADN végétal sont modifiées de manière ciblée, et de l’ADN indigène ou étranger est directement introduit dans le génome.