• Conférence
  • SVSN

Les gènes à l’épreuve de l’environnement : le rôle de l’épigénétique dans les maladies mentales (Dr. Jean-René Cardinaux, CHUV)

Conférence donnée dans le cadre du cycle de conférences SVSN 2015 intitulé: "Génétique et environnement: quels enjeux?"

2015
nov. 12
18:30 - 19:30
Lieu de l'activité
Place de la Riponne 6, Lausanne

Lieu de rassemblement

Auditoire XIX de zoologie, Palais de Rumine (5ème niveau), Place de la Riponne 6, Lausanne.
ADN et gènes

Quel est le lien entre la sélection des plantes en agriculture, les pathologies psychiatriques et l’évolution et la conservation des espèces?
Cette fois vous avez la réponse: la génétique! Venez en découvrir plus lors de notre cycle de conférences du mois de novembre...

Les troubles mentaux constituent un problème majeur de société et de santé publique. On estime en effet que près d’une personne sur cinq souffrira d’une maladie mentale au cours de sa vie. Les troubles mentaux représentent près de 20% de la charge de morbidité pour notre société, se situant ainsi au 2ème rang, après les maladies cardiovasculaires, mais avant les cancers. Les préjugés entourant les maladies psychiatriques font que la majorité des personnes souffrant de troubles mentaux ne consultent pas. Pourtant personne n’est à l’abri de la maladie mentale, qui ne vise pas les gens en fonction de leurs qualités ou leurs défauts, mais touche sans discrimination des individus de toute provenance et condition sociale.

Mais que connaît-on des causes des maladies mentales ? Les recherches dans ce domaine indiquent que les troubles mentaux résultent d’une interaction complexe de facteurs génétiques, biologiques, des traits de personnalité et de l’environnement social. Nombre de maladies mentales comme la schizophrénie, l’autisme ou les troubles bipolaires trouvent une partie importante de leur origine dans les gènes, mais pas seulement. En effet, le contexte culturel, social et psychologique dans lequel grandit un individu exerce aussi une influence. Les maladies psychiatriques résulteraient donc plutôt d’une interaction complexe de l’environnement avec certains gènes de vulnérabilité. Et l’on commence à comprendre comment les expériences de la vie et l’environnement peuvent changer l’esprit d’un individu en modifiant l’expression des gènes qui contrôlent le fonctionnement du cerveau. L’étude des interactions entre des facteurs génétiques et environnementaux et le rôle que celles-ci peuvent jouer dans l’origine et l’évolution des maladies psychiatriques est en effet un domaine de recherches de plus en plus prometteur.

C’est à ce niveau qu’interviennent les mécanismes épigénétiques (épi signifiant au-dessus ou au-delà des gènes). Un traumatisme, un contexte psychosocial délétère, une carence affective n’altèrent pas la séquence des gènes, mais ils peuvent conduire à des modifications épigénétiques de l’ADN ou de la chromatine qui influencent spécifiquement l’expression de certains gènes dans certaines régions du cerveau. Les mécanismes épigénétiques jettent ainsi des ponts entre le génome et l’environnement. Par le biais de divers exemples issus de l’étude de modèles animaux et de recherches cliniques, cette conférence traitera du rôle de l’épigénétique dans l’émergence de maladies psychiatriques comme l’addiction et les troubles de l’humeur et de l’anxiété.

  • Thèmes
    • Science (20)
    • Recherche (18)
    • Nord-Sud (13)
    • global (10)
    • Biologie (9)
    • Plus de résultats
  • Organisations
    • SSHL (3)
    • SCNAT (3)
    • SSGm (2)
    • CHy (2)
    • Oeschger Centre (2)
    • Plus de résultats
  • Types d'offres
    • Conférence (47)
    • Congrès (11)
    • Atelier (10)
    • Formation de base/Formation continue (10)
    • Excursion (6)
    • Plus de résultats
Organisateur principal

SVSN

Contact

Natacha Koller Baudraz
SVSN
Palais de Rumine
Case Postale
1005 Lausanne


+41 21 312 43 34
svsn@unil.ch

Bon à savoir

Entrée libre!

Plus d'informations

Langues: Français